Loading

Les orthoplasties

Il existe deux types d’orthoplasties : les orthoplasties correctrices (et protectrice) et les orthoplasties protectrices uniquement. Elles sont fabriquées à base de silicone, elles sont de différentes durométries selon la pathologie et selon le patient : une orthoplastie destinée à corriger un problème sera d’office plus rigide qu’une orthoplastie destinée à protéger une zone. Une orthoplastie pour un patient diabétique sera confectionnée à l’aide d’un silicone aussi souple que la peau pour éviter de trop grandes contraintes sur le pied du patient qui peuvent avoir de lourdes conséquences à long terme. Pour savoir quel type d’orthoplastie faire, il faut savoir si la déviation observée est réductible ou non. Si la déformation est réductible, une orthoplastie à visée correctrice peut être envisagée, sinon, une orthoplastie à visée protectrice sera préférée. Les orthoplasties sont indiquées dans certaines défomations des orteils tels que l’hallux valgus, les infra ou supraductus, les quintus varus, les orteils en griffes.

Les orthonyxies

Elles jouent sur la courbure de l’ongle. Il en existe deux types, des orthonyxies actives qui permettent de corriger la courbure de l’ongle et des orthonyxies passives qui permettent de garder une courbure. La plupart du temps, l’orthonyxie passive fait suite à l’orthonyxie active. Les différents modèles que vous pouvez rencontrés : la ROSS-FRASER (agraffe active ou passive), l’onyclip (passive ou active), la languette BS (seulement active), le fil titane (seulement actif).

Les onychoplasties

Il s’agit d’un procédé en résine que l’on effectue lorsque l’ongle est cassé afin de le reconstituer en attendant la repousse. Il est indiqué pour éviter des complications à long terme comme par exemple, des ongles incarnés.