Loading

Qu’est-ce que le diabète ?

Il s’agit d’une maladie chronique se traduisant par un taux de sucre excessif dans le sang. Il existe deux types de diabète, le diabète de type 1, insulino-dépendant et le diabète de type 2, insulino-résistant.

Conséquences du diabète

Le diabète peut avoir différentes conséquences aux niveaux de la vue (rétinopathie), des reins (néphropathie) et des nerfs (neuropathie). Au niveau de la podologie, cette dernière conséquence nous intéresse particulièrement. Nous retrouverons cette atteinte au niveau des pieds. Elle entraine également des problèmes vasculaires.

En effet, le diabétique pourra observer une disparition de la sensibilité superficielle et profonde. Celles-ci sont testées à chaque examen clinique grâce à un test au monofilament, celui-ci sera appliqué à l’aveugle pour le patient, sous différentes zones du pied. Le but est de savoir si le patient ressent la petite pression émise ou non. Le test au diapason est également réalisé. Les vibrations émises par ce dernier nous permettrons d’évaluer la sensibilité profonde du patient.

Diapason pour tester la sensibilité profonde

Monofilament pour tester la sensibilité superficielle

Classification du pied diabétique :

GRADE 0 : Pas de neuropathie ni d’artériopathie
GRADE 1 : Neuropathie sans artériopathie
GRADE 2 : Neuropathie et artériopathie
GRADE 3 : Antécédent d’amputation ou présence de plaie depuis plus de 3 mois

Education du patient :

Les 10 commandements du diabète :

1. Ne pas marcher pied nu.
2. Inspecter quotidiennement ses pieds avec ses mains.
3. Les laver quotidiennement à l’eau tiède, pas de bain prolongé, bien les sécher et surtout entre les orteils.
4. On peut gommer les durillons avec une pierre ponce mais il vaut mieux aller voir le podologue.
5. Hydrater les pieds.
6. Garder les ongles longs et coupés droit, de préférence limés et soignés par le podologue.
7. Chaussures à talons plats et à bout large, les montrer à son diabétologue.
8. Pas de chaussettes serrantes, de préférence en coton.
9. Ne jamais soigner une plaie ou arracher un bout de peau soi-même, il faut consulter.
10. Tout signe inhabituel doit être communiqué au spécialiste.